Équilibré ou décollé?

Équilibré ou décollé?

La grande diversité des postes ainsi que des distances de pêche, des natures de fond, etc… m’oblige à adapter constamment mes montages. Plus que le choix du matériel ou des esches, c’est cette terminaison de la ligne qui influe directement sur la qualité et surtout la quantité des départs et de mes prises!

Fin 2016, une question était à l’origine de beaucoup de réflexions. Un appât équilibré est-il aussi attractif qu’un appât décollé? La question va dans les deux sens.

Avec une envie de répondre parfaitement à cette interrogation, début 2017, je me suis lancé dans un test grandeur nature. Au cours de l’année, je vais pêcher avec un montage équilibré et un décollé à chaque session. En pêchant le même spot, le test devient vraiment intéressant, car en aucun cas on ne pourra dire qu’il y avait une différence de substrat, d’herbier, etc… Je vais également utiliser les mêmes appâts pour éviter tout élément qui pourrait fausser cette expérience.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous propose de passer les deux montages à la loupe.

Le montage équilibré

Il est très délicat par exemple sur fonds vaseux d’employer un montage classique. La vase rarement homogène est composée de débris dans lesquels le bas de ligne et surtout l’hameçon risquent de s’accrocher. Je suis un adepte de ce montage sur toute sorte de fonds différents, mais il s’impose vraiment quand l’épaisseur de vase est importante.

J’utilise un plomb de type grippa qui grâce à sa forme ne s’enfonce pas trop profondément au cas ou le substrat est vraiment mou. À ce dernier par l’intermédiaire d’un émerillon baril, le bas de ligne en Trickster HEAVY vient connecter le Ronnie Rigs n°4 à l’ensemble. Ce montage est disponible prêt à l’emploi afin de gagner du temps au bord de l’eau.

L’esche utilisée sera une simple pop up parfum Spice Pedigested.

Le montage décollé

On emploie souvent ce montage lorsque des herbes aquatiques tapissent le fond. Ces zones sont tout à fait propices à une fréquentation régulière des carpes. Peu pêchées sur ce type de postes, elles se croient en sécurité. Le montage décollé permet de pêcher à la profondeur désirée sans pour autant confondre avec le montage flottant. En effet, ce dernier peut aller jusqu’à la surface en l’absence de courant.

Concernant le montage, je pars sur le même plomb que le montage équilibré, mais cette fois-ci le bas de ligne change. Il sera combiné avec un morceau de Leadcore Camflex et une tresse souple. La hauteur de la présentation de l’appât sera déterminée par la longueur de ce morceau de Trickster HEAVY et une pâte de plomb. Pour finir, un Hook Aligner permettra une présentation optimale de l’appât sur un Dark Mugga n°4. (voir le step by step) Avant de lancer le montage sur le poste, il est prudent de vérifier son efficacité en le trempant dans l’eau à proximité du bord.

L’esche utilisée sera la même que pour le montage équilibré.

L’avantage de ces deux montages

La pointe de l’hameçon se trouve parallèle au sol et orientée vers le bas. Cette présentation permet à la fois à la pointe de ne pas rentrer en contact avec le substrat, mais aussi de pouvoir basculer dans les chairs épaisses de la lèvre inférieure du poisson avec une efficacité redoutable.

Par l’intermédiaire du tableau ici présent, je vous propose de visualiser le résultat tout au long de l’année. La plupart du temps, les deux sont bons ensuite tout dépend du temps. La chaleur fait monter les poissons dans les couches d’eau alors que le froid a tendance à les coller au fond.

Lorsque l’on regarde le tableau récapitulatif de cette année de test, on remarque vite que les deux montages sont bons. On peut aussi constater qu’ils se complètent. Personnellement, je dirais qu’il faut mettre les deux montages au cours d’une session.

 

Les atouts de ces montages sont nombreux!

Les avantages à pêcher avec des appâts flottants sont grands, imaginez vous un poisson qui aperçoit une bouillette qui bouge délicatement au gré des micros courants!

En plus de sa fonction d’appât, il y a aussi le rôle de leurre qui compte énormément. Pour les pêcheurs qui aiment utiliser les amorçages lourds, avoir un appât qui flotte à quelques centimètres au dessus de celui-ci où juste posé délicatement sur ce dernier reste une arme redoutable. Je pense que cette présentation incite le poisson dans 95% des cas à se saisir rapidement de l’appât, alors que ça aurait été impossible avec une esche posée sur le sol.
La pêche dans les herbiers peut rapporter de nombreuses prises, à condition que l’appât soit facilement identifiable par la carpe. Là encore, il s’agit d’une situation ou nos deux montages seraient les armes idéales. Avec ces présentations, on augmente significativement les chances que le montage reste pêchant.

Pour ma part, je dirais que les appâts décollés ou flottants sont polyvalents et ils sont capables de s’adapter à toutes les situations de pêche que l’on connait.

On a tous déjà eu la situation ou l’on prend régulièrement du poisson sur notre poste puis un jour plus rien. Et bien c’est dans ces moments là que notre pêche devient si passionnante. Les prochains départs résulteront de notre faculté à se remettre sans arrêt en question. Les carpes nous ont clairement prouvé qu’elles avaient une capacité d’adaptation étonnante. La pression de pêche ou la méfiance d’avoir déjà été piqué par un appât similaire sont les deux grandes conditions qui rendent les poissons difficiles.

À ce moment-là, une présentation alternative telle que nos deux montages cités précédemment peuvent faire la différence dans ces conditions. Pêcher avec un appât flottant peut clairement aiguiser la curiosité du poisson et ainsi augmenter le nombre de touches, surtout quand rien d’autre ne fonctionne.

Jamais sans un flottant…

Pour en finir avec ce sujet, je pense que les appâts flottants représentent plus qu’une alternative, ils sont efficaces dans la plupart des situations, et peuvent faire la différence quand rien d’autre ne semble fonctionné. Mais j’aimerais aussi rajouter qu’il ne faut pas attendre de l’utiliser en dernier recours. Pour ma part, j’ai toujours au moins un montage flottant ou décollé sur une de mes cannes et je suis rarement déçue. Personnellement, j’affectionne particulièrement cette méthode qui m’a rapporté bon nombre de poissons, dont certains que je n’avais jamais piqués avec un appât traditionnel posé sur le fond. À vous de juger maintenant, mais attention les essayer c’est les adopter!

Le combiné Camflex/Trickster:

1. L’ensemble du matériel nécessaire à la réalisation du bas de ligne.

2. Ligaturez la hampe en veillant à bien serrer chaque spire jusqu’à ce que la tresse soit au niveau de la pointe de l’hameçon. Passez la tresse par l’arrière dans l’œillet de l’hameçon et brûlez le morceau de tresse qui se trouve à la place du cheveu.

3. Enfilez le hook aligner sur une aiguille à épissure…

…afin de faire passer la tresse au travers pour faciliter le montage sur l’hameçon.

4. Coupez la longueur de leadcore désirée, enfilez l’aiguille à épissure et brûlez l’extrémité. À l’aide de cette derniere passez la tresse dans le leadcore et choisissez la longueur désirée qui va correspondre à la hauteur de l’appât…

…Fixez la tresse à l’aide d’un noeud sur le leadcore et brûlez l’excédent de tresse.

5. Placez la pâte de plomb sur le noeud.

6. Coupez la longueur désirée de leadcore Camflex et placer l’émerillon à l’aide d’une épissure.

Visuel du montage équilibré et décollé dans l’eau / Montage équilibré / Montage flottant.

Quelques beaux poissons qui ont été sortis au cours de l’année avec les deux montages.

Leave A Comment