A la faveur de l’automne! – Dauchy David

Home|Posts|International Articles|French Articles|A la faveur de l’automne! – Dauchy David

A la faveur de l’automne! – Dauchy David

C’est certainement durant cette période de l’année que mon temps de pêche augmente considérablement, à la faveur de RTT durement gagnés le long de l’année, Et oui travailler plus, pour gagner plus certes… mais surtout pour pêcher plus!

2 foulques en recherches de nourritureJ’aime d’autant cette période de l’année, car les lieux commencent à se déserter, les couleurs sont du plus bel effet, la nature reprend ces droits mais surtout les poissons ressentent le besoin alimentaire typique de leur instinct animal: faire des provisions en vue des mois d’hiver.

Il est alors temps de passer du temps au bord de l’eau (enfin pour moi). Même si les conditions météorologiques (pluies, vent, premières gelées et j’en passe) ne sont pas des plus clémentes pour le pêcheur, ce n’est pas un souci. Aujourd’hui il est alors possible de pêcher par tout temps grâce aux vêtement spécifiques et autres abris en tout genre. Mais le principal est que les poissons sont et seront au rendez vous pour celui qui se donne la peine de sortir en cette période (ndlr: chose valable en toute saison d’ailleurs!!!).

observation sous un les rayons bien faiteurs du soleil couchantCertes mais où se rendre me direz vous? Pour certains c’est le moment de l’aventure et des grands lacs et autres, pour ma part je préfère exploiter les plan d’eau proche du domicile familial. Pour la simple est bonne raison, je peux m’y rendre pour des pêches éclairs, genre une nuit ou même une après midi ou alors pour mettre en place une certaine stratégie d’amorçage qui consiste à fidéliser le poisson sur mes appâts en prévision de la période hivernale. Un semi ALT en quelque sorte mais rien de bien précis, par le simple fait que je n’amorce pas à heures et journées régulières.

J’aime d’ailleurs me plonger dans ces plans d’eau d’environ 10 hectares où nagent de bien jolis poissons et surtout où il est possible de tomber sur de bonnes surprises.

Quel spots pêcher en priorité?

un bonnet la polaire spéciale hiover de Gardner TackleLes phases d’observation et de repérage sont essentielles à la réussite de votre session, pêche rapide ou alors 48h/72h, il est hors de question de se mettre n’importe où, sous prétexte que nous sommes en automne et en période de « frénésie » alimentaire si je peux me permettre. C’est la meilleure façon de courir à l’échec (valable également à toute saison).

En cette période où la nature revêtit ces plus belles couleurs, il y a un phénomène à prendre en compte: la chute des feuilles!!

Ce phénomène engendre une modification du substrat au niveau du fond de certains plan d’eau, la décomposition de celles ci engendrant une émanation de gaz visant à repousser les poissons, changeant de ce fait certaines habitudes alimentaires ou plutôt visant à modifier certains endroits de tenues ou de nourriture.

C’est pourquoi, pour moi, la phase de sondage à l’aide d’un marker, requiert d’être plus concentré et faite avec la plus grande minutie: Un exemple si sur un spot habituel vous ramenez des feuilles au sondage, il y a forte change que le phénomène de décomposition transforme ce spot en no carpe land et vice versa.

Par contre certains spots où des arbres tombent et affleurent la surface de l’eau sont à prospecter en priorité. Les fruits tombant de ceux ci sont une offrande et une aubaine pour nos chers cyprins.

J’aime donc placer mes lignes sous les branches ou juste à la limite quand le bateau amorceur est interdit par exemple.

En fait comme toute l’année, il faut rechercher ce qui casse la monotonie du fond: une cassure, un léger haut fond, de la vase au milieu de cailloux ou alors du cailloux au milieu de la vase. Toutes ces zones sont source de nourriture naturelle et susceptible d’intéresser nos chères demoiselles.

Une fois vous zones de pêches trouvées, il ne vous reste plus qu’a amorcer celles ci avec précision.

Facile à dire mais… …car il y a toujours un mais!!!

Quelle stratégie à mettre en place , me direz vous?

On voit fleurir sur la toile des mélanges de toute sorte, on mélange de tout avec tout et surtout n’importe quoi. Je ne prétends pas avoir la science infuse loin de là, mais il y a une certaine logique à respecter pour ne pas simplement casser la mécanique naturelle de certains produits.

Dans ce genre de situation, j’aime à employer des particules tels que le chènevis, maïs doux et surtout mon arme favorite: la tigers nuts de petit diamètre, celles de 10mm/14mm en particulier.

farineJ’aime crée une base de chènevis (5 pelles pour base de départ) auquel je rajoute une boîte de maïs doux, une poignée de micro tigers et une poignée passée au krusha. Je passe une poignée de tigers au krusha comme cela les sucres qu’elles dégagent vont décupler l’attractivité du mélange.

C’est ma base que je vais personnaliser en y rajoutant une poignée de sel( excellent exhausteur de goût) et surtout une grosse poignée de piment fort qui aura l’avantage de « tracer » et de marquer le fond même après le passage des poissons. Les épices auront le rôle de traceur et ceci dans toute la couche d’eau formant ainsi une sorte de colonne d’amorçage.

solubles et stickJ’y incorpore un petit peu de mix ou plutôt de stick mix (tout amorce de fond fera également le travail) afin d’alourdir le tout, je préfère avoir la main légère avec l’ajout de mix pour ne pas me retrouver avec des boules de farines. Certes ce n’est pas mauvais mais ce n’est pas le but recherché.

Pour terminer je booste le tout d’un liquide de foie ou de krill, cela est un peu ragoutant mais diablement efficace!!!

Il est même possible de rajouter quelques billes écrasées si on pêche avec celle-ci. Moi perso je préfère ne pas en mettre. J’ai pris pour habitude d’associer quelques billes avec cette technique en les éparpillant autour du montage forçant les carpes à chercher leur pitance.

D’ailleurs il m’arrive souvent de toucher un poisson bonus en dehors de cet amorçage. Les beaux poissons ont toujours tendance à se nourrir à l’extérieur de la frénésie alimentaire provoquée par les plus petits.

L’avantage de ce mélange est qu’il est facile d’utilisation avec un bait rocket ou alors comme j’aime à le faire: une dépose à l’aide d’une pelle que je fixe sur un manche d’épuisette ou alors sur une vieille canne à emboîtement. Cela facilite grandement le passage entre les branches et il n’y a rien de mieux en termes de précision et surtout de discrétion.

Je vais vous expliquer ma stratégie de départ, même si rien n’est figé en matières de règles. Je pars toujours du principe qu’il est plus facile d’en rajouter plutôt que d’en retirer.

2 cannes suffisent , j’en ai la goutte au nez, grrrr……J’amorce donc environ 30/40billes et 2 pelles du mélange par canne. Sachant que je pêche le plus souvent à 3 cannes voir 2, je ne risque pas de saturer le spot avec cette base. Par contre j’aime à effectuer un amorçage de rappel comme le font les pêcheurs au coup. C’est à dire qu’il m’arrive de remettre une dizaine de billes ainsi que 1 pelle de mélange toute les 2 heures environ.

Comme cela le poisson trouve régulièrement de la nourriture!!!

Il en reste plus qu’a trouver le montage adéquat à la situation!!!

Quel montage choisir?

Tout d’abord, après avoir effectuer un sondage complet suivi d’un amorçage précis et discret, il serait dommage de tout gâcher à cause d’une présentation grossière et aléatoire.

necessaire de montageC’est pourquoi je m’applique à utiliser un corps de ligne en fluoro carbone qui aura l’avantage d’épouser les contours du fond, associé à un flying back lead et une ligne complètement détendue, le piège sera parfait. Je relie donc mon corps de ligne en fluorocarbone « mirage » à un bon mètre de « Camou » lead core en 45lbs pour parfaire le piège.

Je voudrais préciser une chose, pêchant ligne détendue, je règle mon frein en mode dur, laissant ainsi très peu de mouvement à la ligne du fait d’une tension moindre. Pour moi il s’agit d’une logique mécanique, ligne détendue avec frein dur= détection accrue!!!

Concernant le terminal, j’emploie avec succès depuis un certain temps le montage chod rig, monté sur un lead core classique, on ne peut faire plus simple et plus discret.

Il ne faut pas oublier que nous sommes en automne, la présence de feuilles recouvrant le fond, le chod aura l’avantage de reposer proprement quelque soit le substrat et le relief rencontrés!!!

Je n’hésite pas à descendre en taille également pour mon chod rig, en version light, j’utilise un plomb de 50 grs et un chod de 3 cm sur un hameçon de 6, le tout surmonté d’une pop-up blanche de 10mm maxi 12mm, sur un lit de particule tels que du chènevis, on dirait un énorme germe …destructeur sur les plans d’eau soumis à pression.

J’emploie pour les autres montages un clip plomb classique. Cela me donne donc un montage passe partout et diablement efficace, la simplicité sa paie toujours!!!

Mes deuxième et voir ma troisième lignes recevront ainsi un montage classique se terminant par en blow back rig monté sur un hameçon Continental Mugga en taille 8 voir 10.

une petite bouchée!!!Une étant montée sur une tresse gainée « chod » d’environ 25 cm et terminée par deux tigers allégées par l’incorporation d’un morceau de liège reposant sur le fond juste par le poids de l’hameçon si possible, ce qui permet au moindre mouvement d’eau de la soulever, leur donnant de ce fait un aspect des plus naturel.

L’autre se compose d’environ 40 cm de cette même tresse, j’utilise cette longueur pour contrer les stéréotypes du bas de ligne standard, compris généralement entre 15cm et 25cm. Une bille dense auquel j’ajoute un faux grain de maïs artificiel coiffe ainsi mon piège.

La seule chose qui change,étant la couleur du grain de maïs, je m’explique: je change la couleur de celui ci toutes les 2 heures environs jusqu’à ce que je trouve la couleur du moment!!!

on tombe parfois sur de belles surprisesCela permet de rester actif et concentré dans sa pêche.

Je tiens à préciser que je rajoute toujours de la pâte plombée sur mes bas de ligne assurant ainsi le plaquage parfait du bas de ligne.

Vous avez désormais une partie des cartes en mains pour réussir cette magnifique saison qu’est l’automne.

Alors si comme moi, il s’agit de votre saison de pêche préférée, n’hésitez pas, foncez, c’est le moment de sortir et de tremper du fils. Les poissons sont réactifs si on se donne la peine de les chercher et de les traquer avec un minimum de règle et d’application.

Vous ferez de belles rencontres et de belles surprises vous attendent au détour d’une simple journée, nuit ou encore un 48 heures pour les plus chanceux.

Enfin pour moi c’est déjà réussi…

October 13th, 2015|Categories: French Articles, International Articles|0 Comments

Leave A Comment